Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur le site

Timides ou orateurs nés : la scène n’attend que vous !

Publié le

La première fois que je suis montée sur scène, j’avais 15 ans, je jouais le personnage d’Audrey dans « La Petite Boutique des Horreurs ».

Pour vous représenter Audrey, imaginez-vous cette blonde plantureuse en robe léopard, bas résilles et talons aiguilles. Vous y êtes ?

Et maintenant, imaginez-vous Mélanie à 15 ans, mais si… vous savez, cette ado timide et mal dans sa peau ! Ah ! Voilà !
Le challenge était donc de taille ! Comment assumer ?

Évidemment, nous avions travaillé, toute l’année, d’arrache-pied pour donner le meilleur de nous.
« Mais, et si le jour J j’ai un trou de mémoire, ou si je tombe, ou si personne ne m’entend ??? »
Voilà à peu près ce qu’il se passait dans ma tête d’ado.
Le suspens étant à son comble, je vais vous dévoiler la fin de cette aventure : le spectacle fut un succès et mon choix de carrière tout trouvé !

 

Rassurez-vous, mon noir dessein n’est pas de faire de vous tous des comédiens, non ! Mais les questions, les peurs de cette Mélanie ado sont communes à beaucoup d’entre nous lorsque nous devons nous adresser à un public.

Cela fait maintenant 7 ans que je suis coach, pour des artistes, des demandeurs d’emploi et des managers.

Les techniques théâtrales sont transversales et utiles à tous !

Le théâtre ce n’est pas juste apprendre un texte et le réciter, il existe des techniques, des règles qui nous permettent d’atteindre nos objectifs.

 

Mon premier coaching avec des managers a été épique…

Je pense que tous se sont demandés en quoi ça allait les aider et quelle était l’utilité de cette intervention. C’était un véritable défi. Et pour mon plus grand plaisir, tous ont joué le jeu et mieux, tous ont appris quelque chose sur eux-mêmes et sur leurs collègues (oui, car indubitablement faire l’hippocampe devant ses collègues favorise la cohésion de l’équipe. Faites-nous confiance.)

Tout manager est amené dans sa carrière à prendre la parole en public, or tout le monde n’est pas à l’aise avec cet exercice. Pourtant, pour communiquer efficacement, le discours en lui-même ne suffit pas. La gestuelle, le regard, la voix sont des éléments essentiels pour faire passer un message. Et c’est là, sur ces éléments que les techniques théâtrales entrent en jeu.

En travaillant sur la respiration, l’élocution, la voix, le rythme, les intentions, la gestuelle, le regard.

Toutes ces choses qui, lorsqu’elles sont maîtrisées, font de vous un orateur plus convaincant.

 

  • La respiration, et oui ça s’apprend !
    Maîtriser sa respiration permet de gérer le stress lié à la prise de parole mais surtout elle est un outil fondamental pour rythmer son discours.

 

  • L’élocution évidemment. Pour que vos auditeurs entendent distinctement votre discours, le confort de leur écoute est essentiel.

 

  • La voix, au théâtre on appelle ça « trouver son médium ».
    Cette fréquence qui vous permet d’être entendu de tous sans forcer sur votre voix.

 

  • Le rythme, c’est essentiel, rien de plus rébarbatif qu’un discours monotone.
    Donnons vie aux mots, attaquons les consonnes, modulons nos fins de phrases…

 

  • Les intentions, les émotions que nous voulons faire passer.
    Tout ceci se travaille, se répète.

 

  • La gestuelle, car oui, notre corps aussi parle et c’est encore mieux quand il dit la même chose que nous.

 

  • Le regard, le stress nous fait souvent baisser les yeux.
    Mais le regard est primordial il va vous aider à capter l’attention de votre public.

 

Je suis évidemment convaincue par cette méthode de travail qui a fait des émules, y compris dans le monde politique.

Je n’ai donc qu’un mot à vous dire : la scène professionnelle n’attend que vous !

 

 

Mélanie Journeau
Coach et Comédienne

m.journeau@groupeh2h.com